Tour à tour, les différentes Directions regroupées en ateliers se sont relayées devant un bureau directeur composé d’un Président (Inspecteur Général des Transports) et de deux vice-présidents (le Directeur Général des Transports Terrestres et le Secrétaire Général du Ministère des Transports et de la Logistique).

Les trois premiers jours ont permis à la Direction Générale des Transports Terrestre (DGTT) de plancher sur plusieurs thématiques d’actualités à savoir : La numérisation des documents des transports, la révision du cadre réglementaire actuel  et l’élaboration d’un modèle économique de mise en œuvre, la création du centre de contrôle et de suivi des poids lourds et des transports collectifs avec notamment la rédaction et proposition de projet de texte réglementaire instituant les dispositifs de géolocalisation des poids lourds et des transports collectifs, la proposition et rédaction de projet de texte portant création d’un centre de contrôle des poids lourds et des transports collectifs avec élaboration d’un modèle économique de mise en œuvre et la mise en place d’un plan d’actions de réalisation.

La DGTT à tout aussi planché sur la mise en place effective du permis de conduire de catégorie G avec la révision du cadre réglementaire instituant le permis de catégorie G, la réglementation sur les modalités des délivrances des agréments techniques de formation de la conduite pour obtention desdits permis de conduire ainsi que la mise en place d’un plan d’action de réalisation.

A son tour et prenant part à ce WORKSHOP sur la réalisation des objectifs assignés au Ministère des Transports et de la Logistique la Direction Générale de la Sécurité Routière (DGSR) a apporté son expertise sur la rédaction et la proposition du projet de texte instituant des dispositifs limiteurs de vitesse, la révision de la réglementation sur la circulation des véhicules de grand gabarits ,la rédaction et la proposition du projet de texte fixant zone de contrôle mixte, la rédaction et la proposition du brevet de sécurité routière « conduite défensive » mais également  sur la révision de la réglementation sur la carte professionnelle de conducteur de taxi et de conducteur de véhicules de grands gabarits, ainsi que la révision de la réglementation des agréments délivrés aux autos écoles, la rédaction et la proposition de la réglementation sur les modalités de délivrance des agréments de formation technique pour les véhicules poids lourds avec la mise en place d’un modèle économique de fonctionnement et la rédaction d’un plan d’action de réalisation.

L’Autorité de Régulation des Transports Ferroviaire (ARTF) n’était pas en marge de cette rencontre des poids lourds du domaine des transports gabonais. Prenant part à cette rencontre, elle a quant à elle, travaillé sur la rédaction et proposition du projet de décret portant création d’une licence d’opérateur ferroviaire, la rédaction et proposition d’arrêté portant mis en création du fichier de l’immatriculation ferroviaire, la rédaction et proposition du projet de décret portant création d’un agrément et certificat de sécurité.

L’ARTF a également procède à la révision et la rédaction de certains de ses statuts; la rédaction et proposition de la réglementation sur les modalités de délivrance, renouvellement et retrait des agréments de formation techniques ; la préparation du lancement officiel des immatriculations ; la rédaction et propositions de la réglementation sur les modalités de délivrance, retrait  et renouvellement des licence du personnelle ferroviaire (conducteur de train) ainsi que  la rédaction et proposition de la réglementation sur les enquêtes ,accidents et incidents ferroviaire.

Le Direction de l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG) et  la Compagnie Nationale de Navigation Intérieure et Internationale (de concert avec les autres directions cités plus haut) ont quant à elles, participés aux travaux sur  la rédaction et proposition du projet de décret portant création de la Direction Générale de la Logistique ;la rédaction et proposition du projet de décret portant création des zones et plateformes logistiques nationales ;à la rédaction et proposition d’un projet d’arrêté du Premier Ministre portant désignation des zones et bases logistiques sur le territoire national.

Ces directions ont tout aussi pris part à la rédaction et proposition du projet de décret instituant les gars routiers ; gares maritimes et multimodales, la rédaction et proposition d’un d’arrêté du Premier Ministre portant désignation des zones d’implantation des gares routières, gares maritimes et multimodales sur l’étendue du territoire national ; l’élaboration d’un modèle économique de mis en œuvre et la mise en place d’un plan d’action de réalisation.

En outre la DGTT et l’ARTF ont toutes deux proposé un décret portant fonctionnement et attributions du Bureau d’Enquête Accidents et Incidents des Transports Terrestres (BEAITT) dans le but de mieux prévenir et traiter les cas d’accidents et incidents inhérents aux transports routier et ferroviaires.

Après 12 journées de travaux, un rapport de finalisation des projets de textes réglementaires a été présenté au Ministre des Transports et de la Logistique Justin NDOUNDANGOYE par le bureau directeur et son cabinet.